Atelier lecture

« Atelier Lecture » piloté par Mireille SCHMITT

     Inscription chez Mireille au 03.82.53.22.50 ou gabriel.schmitt2@wanadoo.fr

Cet atelier a lieu 80 rue Saint Rémi 57100 THIONVILLE-Koeking

*********************

*********************

Compte rendu de l’ atelier lecture du jeudi 1er février 2024  ,

Bonjour à tous,

Nous avons commenté : « Maikan » la suite de « Kukum » et « Dernier arrêt avant l’automne » de René Frégni.

Si « Kukum » nous faisait partager la quiétude et la poésie de la vie en harmonie avec la nature tant appréciée malgré les difficultés par les civilisations autochtones du Grand Nord Canadien, « Maikan » nous plonge dans la férocité de la sédentarisation obligatoire voulue par le gouvernement canadien . Les enfants arrachés à leurs parents pour être enfermés dans des pensionnats religieux ne vont pas seulement apprendre à vivre loin des leurs et  des  paysages qu’ils traversaient avec curiosité, respect et joie, mais les vicissitude d’une soit disant civilisation plus moderne pourrie de vices (viols), de brutalités jusqu’à la mort. Autant le premier volet est poétique et plein de sensibilité autant le récit du deuxième volet est certes plus dynamique dans son écriture mais violent. De l’avis de tous les deux livres étaient passionnants.

« Dernier arrêt avant l’automne »  est un policier facile à lire, captivant dans lequel se mêle vie calme et reposante dans la nature, amour, amitié et malgré tout un drame et un suspens, avec une chute tout à fait imprévisible….Toutes les lectrices ont apprécié la fidélité en amitié malgré tout ! Un bon livre, très bien écrit, facile à lire…idéal pour la lecture détente.

Nous avons maintenu la lecture de « Veiller sur elle » le Goncourt 2024 de J.B. Andréa (près de 600p.) pour la prochaine fois

*********************

Compte rendu de l’ atelier lecture du jeudi 11 janvier 2024  ,

Bonjour à tous,

Jeudi dernier nous étions 7 pour notre rencontre. Nous avons commenté les deux livres proposés pour ce début d’année.

Nous avons unanimement apprécié « Kukum » de Michel Jean : un roman qui nous a transporté dans le Grand Nord canadien parmi les Inuts, une peuplade très proche de la nature, dont la vie est très difficile et qui pourtant respire la joie de vivre ; un bain dans une civilisation décrite par un auteur qui en est issu ; de belles descriptions des paysages ; des personnages attachants par leur simplicité et la richesse de leurs sentiments (cf. rencontre et mariage) ; une écriture fluide qui rend le texte facile à lire. Tout cela ne peut que nous plaire !

N’ayant pas « accroché » moi-même dans la lecture de « Le Silence » de Dennis Lehanne parce que le style d’écriture me rebutait, j’ai demandé à Mare Annick de nous faire le compte-rendu. Peut-être vais-je en lisant son commentaire m’accrocher davantage !

de : Marie Annick <bernard.zehren@wanadoo.fr>

à : Gabriel SCHMITT <gabriel.schmitt2@wanadoo.fr>
objet : Compte rendu lecture « le silence »
« LE SILENCE » de Dennis Lehane 
2023 – grand prix de la littérature étrangère .

Parmi les participants à l’atelier lecture du 11 janvier , 2 ont lu le roman, 1 est à la moitié avec envie de le terminer, 4 n’ont pas aimé le début du livre et arrêté la lecture. 
Ce compte rendu est donc assez personnel 😉 il vous communiquera peut-être l’envie de lire ce roman !  L’ auteur nous tient en haleine par son style, ses descriptions, et bien sûr par le contexte de l’Amérique de 1974 et par la force de ses personnages .
* Contexte social : banlieue irlandaise de South Boston, les clans, les tensions raciales découlant de la ségrégation, les trafics de drogues , les séquelles de la guerre au Vietnam
* les personnages : comment ne pas parler de Mary Pat Fennessey , image de la détresse sociale et aussi femme forte , intelligente , une mère qui nous surprend à chaque page par sa force, son imprévisibilité dans son instinct maternel et par son jusqu’au-boutisme pour la vérité !
Comment ne pas parler de Bobby : le flic humain, compréhensif et connaisseur de la nature humaine. Marqué par la guerre du Vietnam. Flic expérimenté et intelligent ! 
Et autour d’eux une multitude de personnages, certains droits et fiers, d’autres détestables et minables.
à cela s’ajoutent la disparition d’une jeune fille, et la mort d’un jeune noir. Ces événements sont-ils liés ? 
Le suspens, les clés de l’histoire nous emmènent au bout du roman !!! 

La prochaine réunion aura lieu le 01 février à l’heure habituelle (nous reprenons le premier jeudi de chaque mois à 14h30 à Koeking). Pour cette nouvelle rencontre, nous lirons « Maiken » de Michel Jean (poche), la suite de « Kukum » et nous y ajoutons « Dernier arrêt avant l’automne » de René Fregni (poche).

Pour mars nous avons prévu le prix Goncourt « Veiller sur elle » de J.-B. Andrea.

Bonnes lectures à tous. Mireille

**********************

Compte rendu de l’ atelier lecture du jeudi  9 novembre 2023 ,

Bonjour à tous,

Voici le compte-rendu de nos impressions sur les deux lectures du mois dernier.

« Le rêve Botticelli » de Sophie Chauveau.

Même si « l’accroche » a été difficile pour certains ce roman vaut la peine d’être lu car il nous permet de comprendre les débuts de la Renaissance à Florence à travers la vie d’un peintre. Les artistes étaient dépendants du pouvoir politique en l’occurrence Les Médicis., banquiers de l’Europe, très influents au Vatican (« comment en sont-ils arrivés là ? »). Les mœurs étaient particulièrement dissolues à Florence c’est bien connu mais tous ces sentiments étaient particulièrement importants pour que Botticelli puisse affiner l’expression des visages dans ses peintures : les tableaux étaient essentiellement à thème religieux mais les portraits étaient ceux de ses amours, homme ou femme, ou de ses mécènes…

Malgré quelques longueurs mais très bien écrit, c’est un roman qui nous permet de mieux connaître la Renaissance Italienne, le Florence des Médicis et son importance pour le milieu artistique car ‘l’art ne peut se développer qu’avec la prospérité économique » 

« Minuit dans la vie des songes » de René Frémi

C’est un roman autobiographique d’un délinquant marseillais autodidacte. Allergique à toute forme d’autorité (maman seule au foyer…que serait-il devenu avec un père à la maison ?), il fait l’école buissonnière, est pris en charge par la mafia locale… Il finira par aller en prison où l’aumônier lui donne le goût de la lecture… Une vie rocambolesque qui va de prison en caserne, avec désertion, fuites émaillées de délits en tous genre et enfin une stabilisation dans l’arrière-pays à la campagne, dans le midi, où il n’aspire plus qu’à la lecture et l’écriture.

 Une lecture palpitante et plaisante.

*************************

 

Compte rendu de l’ atelier lecture du jeudi 7 octobre ,

Bonjour à tous,

Nous nous sommes réunies jeudi dernier pour commenter les trois livres proposés pendant les vacances. Je profite de l’aide de Marie-Annick pour ce compte-rendu. Elle me renverra ceux de « L’aiguille creuse » et de « L’ile aux arbres disparus ». Merci à elle !

« Tout le bleu du ciel » de Melissa Da Costa a été plébiscité par les sept lectrices présentes. Le livre commence par une annonce faite sur internet peu engageante : Emile, atteint d’un « alzheimer précoce » essaie de trouver un ou une compagnon(ne) pour un « ultime voyage ». Et pourtant il reçoit une réponse favorable de la part d’une Joanne. Tel est le départ de ce long voyage en camping-car en montagne. On pourrait penser que ce roman ne serait que tristesse,  angoisse … rien d’agréable à lire mais il n’en est rien bien au contraire. Chaque page respire la douceur, la complicité, la recherche du positif, l’amour de la nature environnante malgré l’adversité de la situation. Chaque page aussi nous apporte des éléments sur le passé de l’un et de l’autre et nous explique pourquoi ce couple tient bon. Les lieux traversés sont décrits avec poésie. Les personnages rencontrés pendant ce long périples sont attachants. Toute l’humanité dégagée contraste avec les rancoeurs de la famille d’Emile et celles de l’ancien compagnon de Joanne. Une nature environnante belle et paisible apporte ce qu’il faut pour faire face aux angoisses de la maladie et comble les silences…

Bref, c’est un roman très bien écrit, très fluide, avec des personnages attachants qui nous tient en haleine du début  à la fin même si les descriptions faites par Joanne peuvent paraitre un peu longue.

Un excellent roman de vacances dans lequel  le lecteur n’a aucun mal à se projeter…et pourquoi pas le sujet d’une belle série télévisée !

La prochaine rencontre aura lieu le jeudi 5 octobre à 14h30 comme par le passé.

Pour cette rencontre nous avons choisi 2 livres de poche : « Le rêve Botticelli » de Sophie Chauveau et « De notre monde emporté » de Christian Astolfi.

Il est évident que je vous ferai parvenir les envois de Marie-Annick.

Amitiés. Mireille.

*********************

Compte rendu de l’ atelier lecture du jeudi 29 juin ,

Nous nous sommes rencontrées hier et nous n’étions que six (vacances obligent !).

« Il est grand temps de rallumer les étoiles » n’a pas eu l’adhésion de toutes : des banalités, un style plutôt familier que littéraire, il est difficile de rentrer dans le roman… Nous n’étions que trois à le défendre : lecture facile, soucis de famille actuels, des personnages très attachants… Certaines lectrices ont dit qu’elles reprendraient la lecture plus sérieusement pendant les vacances!

« Les sources » a eu plus de succès : une écriture sèche, abrupte, sans fioritures, tout à fait appropriée au sujet (vie austère dans une campagne reculée d’Auvergne)… Il n’y a, semble-t-il,  aucune chaleur, aucun sentiment entre les membres de cette famille et pourtant…Le commentaire fait par Marie-Annick est parfait.

La prochaine rencontre aura lieu le 07 septembre à 14h30 comme d’habitude. D’ici-là nous aurons lu: « Tout le bleu du ciel » (Melissa Da Costa), « L’aiguille creuse » (Maurice Leblanc) et « L’ile aux arbres » (Elif Shafalk).

Puis nous reprendrons nos rencontres tous les premiers jeudis du mois, comme nous avions l’habitude de le prévoir.

Bonnes vacances à tous et à bientôt. Amitiés. Mireille 

  • Autre compte rendu et commentaire de Marie Annick : cliquez ici

*********************

Compte rendu de l’ atelier lecture du jeudi 25 mai ,
9 participants , 2 livres commentés .

1/ HÉRITAGE de Miguel Bonnefoy
A l’ unanimité, cet ouvrage a été apprécié !! Certains ont même adoré 😊
Particulièrement, l’ histoire elle même, la vie de plusieurs générations, la transmission des histoires vécues et des traditions , les décors , l histoire au Chili.
La construction du roman permet une lecture aisée : un chapitre , un personnage mis en avant et toujours au milieu des autres , et chacun dans le destin de chacun . Le style, les descriptions efficaces, délicates qui nous laissent imaginer les couleurs , les paysages, les odeurs . Dès le début du récit on est envahi par des odeurs ( on se dit que l auteur à une attirance pour les odeurs ), des couleurs .
« … le bain dans une eau parfumée d’ écorces de citron … » « Il quitta ce pays de calcaire et de céréales, de morilles et de noix… » « A 52 ans , Delphine avait perdu l‘intensité vermeille de sa chevelure de dahlias.. »
et aussi des descriptions toute en nuance « … elle poursuivit sa marche jusqu’ où sa respiration le permit, bercée par cette prairie sous-marine entourée d’un bal spectaculaire d’épis d’eau et de potamots, et que dans ses poumons entrèrent deux poissons dorés… ».
Outre le style , le destin de ces exilés vers des pays Eldorado nous a captivés, les espoirs confrontés aux réalités qui imposent les destins sur plusieurs générations .
Le patriotisme , loin de son pays d ‘origine . Les faits historiques au Chili., histoire de l’aviation… La force des personnages, des familles . Il y a une force dans le récit , et aussi un optimisme raisonnable, de l’espoir, du courage .
L’héritage est beau !!!!

2/ LUCIA de Bernard Minier
Nous avons aimé dans l ‘ensemble. Pour plusieurs d entre nous , très connaisseurs des différents thrillers de Bernard Minier, « Lucia »est en deçà des autres énigmes policières.
Néanmoins , l’intrigue du roman nous a tenus. L’envie de reprendre la lecture à chaque instant pour savoir est présente . Le style, les descriptions efficaces . Des passages « cruels, hards », on continue, on veut trouver la clef !!
L’aspect policier et l’ histoire de l’art s’ entremêlent et nous tiennent en haleine. Le savoir, l’érudition du professeur Salomon Borges intéressent, captivent. On a envie de feuilleter le livre des « Métamorphoses » d’Ovide !!! La carte géographique de l’Espagne au début du livre nous aide à suivre les déplacements de l’enquête.
On croit au duo Lucia- Salomon pour mener l ‘enquête. Ils se complètent , le calme et l’érudition de Salomon d’un côté, la tension et le tourment de Lucia de l’autre. Une complicité, peut-être une affection entre eux ??
Du policier, de l’art , les étudiants du professeur Borges , un pays l’Espagne et aussi une intelligence artificielle « DIMAS »font les ingrédients de cette enquête .
Bien sûr, au fil de notre lecture nous avons eu des doutes , avons- nous gardé un seul coupable jusqu’à la dernière page? Nous avons joué les enquêteurs, il a fallu terminer notre lecture pour savoir !!!!!
———————
Prochaine rencontre le jeudi 29 juin à 13h30
Ouvrages proposés à la lecture :
* « il est grand temps de rallumer les étoiles » Virginie Grimaldi
« les sources de Marie » Hélène Lafon

**********************

Compte rendu de l’atelier du mois d’avril 2023 :

Nous avons enfin donné notre avis sur « Le silence et la colère » de Pierre Lemaitre. Dans ce livre, qui est la suite de « Le grand monde » nous retrouvons la famille Pelletier pendant les Trente Glorieuses. Tout en faisant ressortir le caractère de chacun des membres de la famille ( une Geneviève plus odieuse que jamais!) Lemaitre évoque l’année 1952 et ses faits de société : les grands travaux comme la construction de barrages (le barrage de Chevrigny-alias Tignes- et la colère des occupants des villages qui doivent être engloutis), les grands magasins à bas prix  comme « Dixie » créé par Jean (des embauches mais aussi des salaires misérables pour des travaux lourds de magasinage, du travail à la chaine, un licenciement abusif, une grève), un tollé sur « la femme française n’est pas propre » (article écrit par Hélène), les problèmes pour avorter en France (de cette même Hélène , mais traités avec beaucoup plus de finesse et de délicatesse que notre prix Nobel de littérature!), nouveau crime et l’enquête sur le meurtre de Mary Lampson relancé par François …Jean ; le tueur en série, sera-t-il dénoncé par son frère?..)

Tout ces faits de société sont toujours bien documentés. Le tout est bien écrit et vivant, les enchainements  des problèmes et de leurs solutions dans la famille Pelletier nous tiennent en haleine. Bref, cela a bien intéressé une majorité de notre groupe même si plusieurs d’entre nous  préfèrent toujours  « Au revoir là haut ». Nous attendons le volume suivant…

« Toine et autres contes » de Maupassant  répondait à la demande de plusieurs d’entre nous de revenir sur des textes « classiques ». Il s’agit d’une suite de nouvelles qui présentent bien la fin du 19ème siècle dans les campagnes normandes. Nous retrouvons bien là le côté réaliste, historique mais aussi fantastique et immoral d’autres écrits de Maupassant. « Le Horla  » ou « Boule de suif » nous ont laissé de meilleurs souvenirs. Certains n’ont pas apprécié l’utilisation du dialecte normand et nous avons tous été gênés par une édition très scolaire ( mail il fallait que tout le monde ait le même regroupement de nouvelles!)

  • Pour la prochaine rencontre qui aura lieu, sauf contre ordre, le 25 mai à 14h (attention à l’heure…nous reprendrons nos anciennes habitudes dorénavant!) nous avons choisi le dernier policier de Bernard Minier « Lucia » et le livre de Mighel Bonnefoy « L’héritage ».
  • Le 29 juin ( à confirmer) nous lirons « Il est grand temps de rallumer les étoiles » de Virginie Grimaldi et « Les sources » de Marie-Hélène Lafon
  •  Et à la rentrée de septembre, prévue le 07 ( à confirmer), nous avons déjà retenu la lecture de « Tout le bleu du ciel » de Mélissa da Costa et « L’aiguille creuse » de Maurice Leblanc. On pourrait peut-être prévoir un (ou deux) livre supplémentaire…à proposer en mai ou en juin.

Bonnes lectures à tous. Amitiés. Mireille.

*********************

Compte rendu de l’atelier du mois de mars 2023 :

Jeudi 16 mars, nous étions 9 pour la rencontre. les uns avaient lu « Gagner n’est pas jouer », les autres le livre de Lemaitre « Le silence et la colère ». Ceux qui avaient lu le policier de Harlem Cohen étaient plutôt déçus de leur lecture et nous en avons conclu que pour la prochaine rencontre (20 avril à 13h30 à Koeking) nous abandonnerions « Gagner n’est pas jouer »et il faudrait avoir tous lu en priorité le livre de Lemaitre. Nous avons ajouté un petit recueil de nouvelles normandes de Maupassant : « Toine et autres contes ». Il serait bon que nous ayons tous la même édition : Biblio collège Hachette.

Bonnes lectures à tous. Amitiés Mireille.

*********************

Compte rendu de l’atelier du mois de février 2023 :

Échanges fructueux, les 2 livres du mois ont été appréciés par tous . Ci dessous quelques réflexions échangées , peut-être à compléter ….

 
* LA DÉCISION ( Karine Tuil) : 
 
Lecture facile, style agréable. Histoire bien écrite . Les chapitres sur l interrogatoire du terroriste sont bien construits .
Le roman démontre bien la difficulté pour un juge à s’approcher de la vérité et à prendre la bonne décision , la manipulation du terroriste dans ses réponses. 
La difficulté pour un juge anti terrorisme de séparer vie personnelle et vie professionnelle. La charge mentale et les doutes dans l exercice du métier  . 
Le personnage de la juge anti terroriste a été diversement apprécié. Est-elle à sa place ? Garde t-elle son objectivité à son niveau de décision ? , ses difficultés familiales et de cœur prennent trop de places .
De l avis général, il est plus facile d être avocat que juge .
 
Livre apprécié qui a amené un débat actuel et animé.
 
* LES EXFILTRES DE BERLIN ( Harald Gilbers) : 
 
Apprécié de tous, ce livre nous a intéressé par son aspect historique, par la description de la vie quotidienne des Berlinois après guerre . Il mêle enquête policière et faits historiques . Très intéressant par les détails apportés sur la vie à Berlin : les ruines, recherche de nourritures , les difficultés de déplacement, les « complots », les combines , les peurs de l autre .
Explique clairement les intérêts divergents des alliés dans l occupation juste après guerre de Berlin 1947, et les réactions diverses des habitants de Berlin , leur adaptation à cette situation, les trahisons . L’ enquête policière est également bien menée .
 
Nous nous sommes demandés dans quel ouvrage nous avions déjà « rencontré » le commissaire Oppenheimer ( personnage principal ) , il nous semble connu …
Ouvrage recommandé par tous . 

******************

******************

Compte rendu de l’atelier du mois de janvier 2023 :

Bonjour à tous,

Nous avons commenté les deux livres choisis avant les vacances. Tout comme le premier volume, « Demain à Rome », la suite de « La nuit italienne » de Nicole Fabre a été plébiscitée pour son côté historique (même si la rencontre avec Jean Moulin dans le sud de la France paraît assez « tirée par les cheveux »), le style, l’écriture, le romanesque. Les deux ouvrages sont vraiment à connaître.

Il n’en a pas été de même pour « Le festin » de Margareth Kennedy : un roman qui ne nous a pas plu car difficile d’accès (nombreux personnages) , des longueurs dans l’évolution de l’histoire… Mais avions – nous bien accroché …Je pense que, pour ma part, je vais essayer de reprendre cette lecture quand mes yeux me permettront de le faire( il faut dire que l’impression est de mauvaise qualité!)  

Pour notre prochaine rencontre prévue le 16/02 à 13h30 nous comptons commenter : « La décision » de Karine Thuil et « Les exfiltrés de Berlin » de Harald Gilbers (livres de poche). Bonnes lectures à tous. Mireille.

*********************

Compte rendu de l’atelier du mois de décembre 2022 :

Bonjour à tous,

Nous étions 9 jeudi dernier avec Marie-Annick Zehren que nous avons eu le plaisir d’accueillir.

Avec elle qui avait lu « Le grand baobab bleu » premier roman de Daniel Schick, nos échanges ont été très fructueux. C’est de l’avis de tous, un très bon roman, très bien écrit, qui aborde de nombreux sujets actuels : viol, migrant, amitié, fraternité, importance de l’art dans notre vie…Car c’est l’art et plus particulièrement Picasso qui va, de manière fortuite, réunir Demba le jeune malien migrant et Mathieu, l’ancien critique d’art, deux personnes usées par la solitude et la souffrance. Cette relation d’amitié à travers l’art et plus particulièrement Picasso va permettre à Mathieu de reprendre goût à la vie et à Demba de résoudre ses problèmes lors d’un bref voyage au Mali. A son retour à Paris il va pouvoir enfin savourer une vie tranquille et s’épanouir grâce au dessin, à la visite des musées avec la  complicité et l’amour filial de Mathieu.

« La famille Martin » de David Foenkinos n’a pas été plébiscité comme « Le grand baobab bleu » . Ce roman, Foenkinos l’a construit de manière très originale : il a laissé dicter le hasard en choisissant comme personnage principal de son livre la première personne rencontrée dans la rue. Ce sera Madeleine, une personne âgée. Mais très vite, toute sa famille voudra être dans le roman et cela finira par être une thérapie familiale dans laquelle l’auteur lui-même va être empêtré. C’est un roman original par sa construction, avec plein de rebondissements, très bien écrit et qui aborde de nombreux sujets tels que le surmenage dû à une souffrance au travail avec tout ce que cela a pour conséquences dans les couples et les familles, l’adolescence, la vieillesse, l’amour…

Nous avons reporté nos échanges sur « Demain à Rome »(suite  de « La nuit italienne ») de Nicole Fabre à la prochaine rencontre qui aura lieu à Koeking le 5 janvier (14h30). Nous avons ajouté une autre lecture « Le festin » de Margaret Kennedy.

Bonnes lectures à tous et belles fêtes de fin d’année. Amitiés. Mireille

*********************

Compte rendu de l’atelier du mois de novembre 2022 :

Bonjour à tous,

 Nous n’avons toujours pas commenté « Le grand Baobab Bleu »( tout le monde ne l’avait pas lu parmi les présents). « La nuit italienne » de Nicole Fabre a été plébiscité par tous : un livre très bien écrit  qui peint bien la montée du fascisme en Italie, les exactions des Chemises Noires, les relations entre le Duce et Hitler, la position des familles bourgeoises et celles de la jeunesse socialiste, tout cela mêlé à une romance pleine de rebondissements.

« L’évènement » de notre nouveau Prix Nobel Annie Ernaux ne nous a pas emballé parce que cela n’est pas une œuvre littéraire à proprement parler. Annie Ernaux relate tous le épisodes de sa vie, de manière très claire, dans le style plutôt d’un journal intime. Elle parle dans ce livre de son expérience de l’avortement à l’âge de dix-sept ans avec les difficultés pour essayer d’être assistée par un médecin et finir par trouver une faiseuse d’anges avec tout ce que cela comportait comme souffrances physiques et dangers pour la survie. Même si les questions morales et psychologiques ne semblent pas du tout s’être posées à elle, vu son jeune âge, ce texte autobiographique très concis nous a bien fait comprendre la lutte qu’a mené Simone Veil pour faire passer une loi sur l’IVG  afin d’ arrêter ces carnages physiques et ces inégalités sociétales.

Passionnés par « La nuit  italienne » nous avons choisi pour la prochaine rencontre le second volume qui s’intitule  » Demain à Rome »; malheureusement, et c’est Bernard qui me l’a fait remarquer, ce livre de Nicole Fabre n’existe pas en poche et coûte 27 euros. (je l’ai maintenu tout de même). Le deuxième livre choisi est « La famille Martin » de Foekinos (poche). Cette rencontre aura lieu le 01/12 à Koeking.

Bonnes lectures. Mireille.

*****************************

Compte rendu de l’atelier du mois d’ octobre 2022 :

Nous nous sommes réunies hier à Koeking. Sur les trois livres proposés à la lecture nous n’en avons commenté que deux . Nous nous réservons le commentaire du livre de Daniel Schick « Le Grand Baobab Bleu »  pour la prochaine fois où tout le monde l’aura lu.

« Alex » un policier de Pierre Lemaître nous a pas mal déçues : trop sordide (de bonnes descriptions de rats!), répétitif dans la progression macabre du personnage principal et avec beaucoup de longueurs….Mais peut-être sommes nous aussi dures car nous ne connaissons Pierre Lemaître que pour ses romans écrits à partir de faits historiques ? 

« Cachemire Rouge » de Christina Moreau : un roman passionnant qui nous a permis de nous évader avec les Mongoles nomades avant d’aborder des sujets d’actualités tels que la mainmise de la Chine sur ces tribus nomades, l’esclavage moderne institué par la Chine, l’amour du beau et du travail bien fait, l’émigration… Un livre à lire.

Pour la prochaine rencontre nous vous proposons, en plus du « Grand baobab bleu » :

Un livre d’Annie Ernaux qui vient de recevoir le Prix Nobel de littérature : »L’évènement » en Poche – « La nuit italienne » de Nicole Fabre (Lattes) et pour ceux qui sont courageux le dernier policier de Bernard Minier « Lucia », un pavé de 470 pages.

 Bonnes lectures à tous. Amitiés. Mireille.

************************